Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cuisine simple

Le blog de Nat

TCA Troubles du Comportement Alimentaire

Les troubles du comportement alimentaire  sont des conduites alimentaires différentes des autres personnes et sont en général à l'origine de troubles somatiques et psychologiques.

L'anorexie mentale : malgré la sensation de faim intense, la personne va refuser de s'alimenter mais également de prendre du poids alors que le corps est déjà très amaigri. Le contrôle des calories de tous les aliments consommés va être une obsession .

L'anorexie mentale est très complexe et va nécessiter une prise en charge spécifique.

  • L’anorexie simple : simple perte de l’appétit, plus ou moins temporaire pouvant se déclencher suite à une maladie ou un état anxiogène. La prise en charge spécifique sera également nécessaire mais sera moins lourde mais à ne pas négliger tout de même.

La boulimie : lors d'un crise de boulimie, la personne va absorber de manière compulsive de très grandes quantités de nourriture. Ces crises n'ont pas d'heure et peuvent arriver jour  et nuit.

Une fois terminées, elles seront suivies de vomissements intentionnels ou même des absorptions de purgatifs. Les personnes souffrant de crises de boulimie ne sont pas nécessairement en surpoids (dus aux vomissements et à la prise de purgatifs).

 

L’hyperphagie boulimique : régulièrement, parfois quotidiennement, la personne va avoir des crises de boulimie mais sans vomissements intentionnels ni prise de purgatifs. Dans ce cas la personne est en surpoids voire en obésité.

C'est bien de cette dernière dont nous allons parler ici.

En effet un grand nombre de personne souffrant de ces comportements sont malheureux et très souvent l'entourage n'a pas

connaissance de cette souffrance.

La guérison passe par une prise en charge médicale, psychologique...

En attendant d'entreprendre ces démarches pourquoi ne pas démarrer tout doucement vers un processus de guérison.

 

L'hyperphagie peut avoir lieu pendant les repas, elle est liée alors à :

- une augmentation de l'appétit

- une diminution ou perte de la sensation de satiété

- la satisfaction importante de manger

 

L'hyperphagie peut avoir lieu en dehors des repas ;

c'est le grignotage important et et les aliments sont :

- très facilement accessibles (rapides à trouver ou attraper)

- procurent un immense plaisir

- les quantités ne seront pas immenses mais renouvelées (je prends un gâteau, j'arrête, , puis un autre, j'arrête,  puis un autre, puis un autre....)

 

Cet excès de nourriture est souvent du fait d'une angoisse, d'un ennui, d'un stress, d'une contrariété, d'une anxiété..

 

J'ai  souffert d'hyperphagie pendant de nombreuses années mais mes proches n'en n'avait pas conscience.

D'ailleurs il n'y a pas si longtemps que j'ai mis un nom sur ce mal.

C'est une souffrance immense et  lancinante, j'en ai pris conscience et j'ai appris exactement à reconnaître le moment déclencheur et combien de temps cela aller durer (en général 15 minutes pour ma part).

 

Depuis le mois de Janvier 2018 j'ai essayer de corriger ces débordements, et voici quelques une de mes astuces.

Je ne dis pas que je suis guérie à 100% , et je penses que comme toutes les addictions la guérison est longue mais j'ai tout de même vu quelques améliorations.

 

1/  je contrôle mes achats. Plus de paquets de biscuits, uniquement du chocolat noir minimum 52%, aucun bonbons à part à la menthe sans sucre, plus de biscuits apéritifs achetés à l'avance. 

J'ai amélioré ma quantité de fruits et légumes.

Je prépare à l'avance des petits trucs à grignoter en cas de crise, tels que des bâtonnets de carottes, de céleri ou de fenouil...

 

2 / je mange en pleine conscience : je me suis imposée un minimum de 30 minutes pour prendre mon repas (imposé à ma famille également cela ne fait de mal à personne !!).

Pas de télé, pas de radio, pas de téléphone, on peut parler entre nous tout de même !!

Je pose ma fourchette régulièrement et j'essaie de bien mâcher pour redécouvrir des goûts jusqu' ici perdus et si je n'ai plus faim je ne m'oblige pas à finir mon assiette.

Je ne mets plus les plats à table, je sers des assiettes toutes prêtes et si possible pas très grandes en taille et en quantité.

J'essaie de manger à heures fixes et de ne pas sauter de repas.

Avant de commencer je prends quelques respirations discrètement.

 

3/ si je suis contrariée : une crise est si vite arrivée ! même si je contrôle les achats il y a comme dans tous les foyers, des restes dans le frigo, du fromage, le chocolat, la confiture, le pain .........

peu importe l'heure, si je sens que la crise s'installe, je pratique un peu de respiration profonde, au pire je m'allonge par terre. J'essaie de faire le vide, je mets en général quelques minutes de méditation  (pour ma part Christophe André à télécharger ou à écouter sur "you tube") 

Normalement l'envie passe au bout de 10-15 minutes.

J'ai la chance d'avoir un jardin, alors je sors prendre l'air, ou je prends une douche, je téléphone à un proche, tout ce que je peux mettre en application pour dépasser ma pulsion.

Je n'y arrive pas à tout les coups mais petit à petit je m'améliore.

 

Et enfin ne pas hésiter à en parler à vos proches ou à des amis(es) qui sont peut-être dans le même cas que vous et pourront partager leurs expériences.

vos proches vous aiment, ils ne vous jugeront pas et pourront vous aider à surmonter vos angoisses.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article